samedi 19 juillet 2014

Mur et banquette d'infanterie


Grace au percement de ce mur on peut constater l'épaisseur et la technicité de la banquette d'infanterie et du tablier de tir. Nous sommes donc bien au début de la fortification bastionnée. La tour a laissé la place au bastion. Mais on a conservé ce rempart en briques. A l'arrière de ce mur une petite terrasse pour le positionnement des fantassins. On observera la pan incliné au faîte du mur pour pouvoir tirer vers le bas. Ce mur ne protège pas des coups de l'artillerie adverse , ni des coups d'arquebuse qui font voler en éclats la maçonnerie, ce qui est très périlleux pour les défenseurs. Aussi au fil de l'évolution de la fortification bastionnée , on trouvera en avant du mur une épaisseur de deux mètres en terre et l'édification de pieux en bois pour amortir les éclats. Ici avec ce mur qui est une partie de la face droite du Bastion du Grand Maître à GRAVELINES , nous sommes bien en face des constructions des ingénieurs de Charles QUINT.
Enregistrer un commentaire